Melissa McDonald

Maîtrise en criminologie, chef du service de criminologie, Institut Philippe-Pinel de Montréal

« Ce qui me stimule avant tout, c’est de contribuer à faire une différence dans la vie des gens et d’être témoin de leur progrès. » 

Melissa a récemment été nommée à la tête du service de criminologie du plus grand institut psychiatrique de la province. Également centre de recherche et milieu d'enseignement universitaire, l’Institut Philippe-Pinel est composé de plusieurs équipes pluridisciplinaires avec lesquelles la diplômée de l’UdeM travaille en étroite collaboration.

« Ce qui me stimule avant tout, c’est de contribuer à faire une différence dans la vie des gens et d’être témoin de leur progrès. Par l'entremise de soins appropriés, fondés sur les meilleures pratiques et l’aide d’un personnel dévoué, je crois que les gens peuvent connaître une évolution remarquable », explique-t-elle.

Interpellée par la complexité du comportement humain, elle gère à présent une équipe qui comprend quelque 25 criminologues. Ce groupe collabore à l’évaluation d’une multitude de dossiers, colligeant et analysant les éléments liés au risque de rechute et de violence, à la réinsertion sociale, à la prévention et à l’adaptation, en tenant également compte des modalités légales et juridiques.

Au-delà de ses tâches courantes, de nombreux autres projets mobilisent l’expertise de Melissa. Entre autres, elle œuvre à la standardisation des pratiques qui permettront de mieux définir et encadrer la profession de criminologue au sein d’environnements multidisciplinaires.

Elle s’affaire également à l’implantation d’un projet-pilote qui vise une détection systématique de la dépendance aux substances psychoactives chez les patients nouvellement admis. « La criminologie est un domaine relativement récent, en constante évolution, qui ouvre la voie à plusieurs initiatives et projets de recherche stimulants », souligne celle qui compte déjà près de 10 années de métier.

De la même manière, la qualité de la formation prodiguée par l’École de criminologie a compté pour beaucoup dans l’évolution professionnelle de Melissa.

« Mon expérience à l’Université de Montréal a dépassé toutes mes attentes. Le degré de compétence des professeurs de l’École de criminologie était remarquable, affirme-t-elle. J’ai notamment eu la chance d’être dirigée par Jean Proulx dans mes travaux de recherche. Il a été un mentor incroyable et s'est montré généreux de son temps, infusant professionnalisme et dépassement de soi. »

Melissa, dont le mémoire portait sur les facteurs d’abandon des programmes de réadaptation chez les adultes auteurs de violence sexuelle, signale aussi l’apport essentiel de l’École dans le développement de la rigueur et de la curiosité intellectuelle des futurs praticiens et théoriciens de la criminologie.

Le conseil de Melissa : « Profitez pleinement de votre passage à l'UdeM en saisissant toutes les occasions de vous enrichir de l'expérience de vos professeurs et de la passion contagieuse qui les anime! »