Qu'est-ce que la sécurité et les études policières?

La sécurité comprend l’ensemble des questions liées à la sécurité du public, des entreprises, des organismes publics, privés et communautaires, ainsi qu’à celles ayant trait à l’État en son territoire souverain.

Bien qu’une multitude de facteurs et de situations puissent représenter des menaces tangibles, les spécialistes de la sécurité se concentrent principalement sur les configurations propres à l’homme. À savoir :

  • la criminalité;
  • le terrorisme;
  • l’espionnage industriel, militaire et politique;
  • les autres conduites dommageables qui engendrent des risques.

Ils se penchent également sur les mécanismes de production de la sécurité, l’application de la loi et la protection de la paix, et s’attardent aux individus et organismes qui les contrôlent. De géométrie variable, ces organismes peuvent être privés, publics, communautaires ou hybrides.

Le criminologue spécialiste en sécurité intérieure œuvre dans plusieurs secteurs d’activité.

En analyse et renseignement, il effectue :

  • la collecte et l’analyse de données sur la criminalité et les autres conduites nuisibles (statistiques et informations policières, gouvernementales, etc.) afin de produire des rapports tactiques, stratégiques et d’orientation politique;
  • les inspections visant à remédier aux vulnérabilités des édifices, monuments, quartiers, réseaux de transport, infrastructures, etc.;
  • l’évaluation de programmes de sécurité.

En prévention, il s’affaire :

  • à la surveillance des lieux;
  • à l’utilisation des technologies de sécurité et de protection;
  • aux contrôles d’accès des lieux protégés;
  • à la planification de systèmes intégrés de sécurité.

En gestion de crises et mesures d’urgence, il voit à :

  • la planification et la prévention;
  • la gestion des risques;
  • la mise en place de simulations;
  • l’application de mesures visant la réduction des dommages en temps de crise.

En investigation et intervention, il supervise :

  • les filatures, la surveillance, et les infiltrations;
  • les interrogatoires;
  • la gestion de la preuve.