Baccalauréat en criminologie

L’application et l’élaboration des normes pénales vous intéressent, de même que les effets et la prévention du crime? Vous souhaitez intervenir auprès de clientèles judiciarisées et comprendre la relation d’aide aux victimes? Vous devriez alors sérieusement songer à devenir criminologue! Offrant 2 spécialisations (Intervention clinique et analyse criminologique), le baccalauréat en criminologie permet aux étudiants d'assimiler et d'intégrer les principaux savoirs du phénomène criminel en offrant une formation pratique de 1er cycle.

Critères d’admission

Pour les collégiens et les universitaires, l’excellence du dossier scolaire constitue le seul critère de sélection.

  • Admission à l’automne
  • Offert le jour
  • Plein temps
  • 2 orientations possibles dès la 2e année
  • Stage en 3e année
  • 90 crédits, jusqu’à 39 optionnels et 6 au choix 
  • Cote R variable en fonction de la capacité d'accueil limite

Cote RFaire une demande d’admission

Baccalauréat en criminologie - Spécialisation Intervention clinique

La spécialisation intervention représente l’ensemble des modes d’intervention, d'évaluation, de prise en charge et de relation d’aide effectués auprès des groupes liés aux actes criminels (victimes, contrevenants, mineurs, etc.).

Survol de la formation

Description générale des cours: les 90 crédits de cette spécialisation se répartissent entre des cours obligatoires (51 crédits), optionnels (21 crédits), au choix (3 crédits), préparation de stage (3 crédits), d’encadrement de stage (3 crédits) et un stage clinique (9 crédits Le cours au choix est idéalement en lien avec le milieu de stage de l’étudiant.

Stage: un stage de 60 ou 75 jours dans un milieu de la pratique criminologique est obligatoire. Lors de ce stage, l’étudiant développe des habilités cliniques relatives à l’évaluation et à l’intervention auprès de personnes judiciarisées ou de personnes victimes d’actes criminels. De plus, l’étudiant acquière une connaissance du fonctionnement du système judiciaire. Finalement, l’étudiant développe des habilités de savoir-être clinique.

Débouchés de la formation

Les emplois possibles pour les finissants de la spécialisation Intervention clinique sont très nombreux et diversifiés. Ils incluent notamment : les institutions carcérales provinciales et fédérales; les maisons de transition; les bureaux de libération conditionnelle; les centres jeunesse; les centres d’aide aux victimes d’acte criminels; les ressources communautaires impliquées dans la réhabilitation des personnes judiciarisées; les centres de prise en charge des personnes toxicomanes ayant des problèmes avec la justice; les organismes impliqués dans la prise en charge de personnes présentant des troubles mentaux et des comportements criminels.

Les étudiants qui optent pour le stage en intervention au baccalauréat ou à la maîtrise en criminologie peuvent accéder à l’Ordre des criminologues du Québec.

Baccalauréat en criminologie – Spécialisation Analyse criminologique

La spécialisation analyse vise le développement et l'utilisation des outils et des connaissances permettant de comprendre le phénomène criminel, le fonctionnement de la police, la victimisation, les victimes et les réponses sociales, judiciaires et pénales au crime.

Survol de la formation

Description générale des cours: les 90 crédits de cette spécialisation se répartissent entre des cours obligatoires (42 crédits), optionnels (30 crédits), au choix (3 crédits), de préparation de stage (3 crédits), d’encadrement de stage (3 crédits) ainsi qu’un stage clinique (9 crédits). Le cours au choix est idéalement en lien avec le milieu de stage de l’étudiant.

Stage: un stage de 60 jours est obligatoire. Lors de ce stage, l’étudiant développe des habilités cliniques relatives à l’évaluation et à l’intervention auprès de personnes judiciarisées ou de personnes victimes d’actes criminels. De plus, l’étudiant acquière une connaissance du fonctionnement du système judiciaire. Finalement, l’étudiant développe des habilités de savoir-être clinique.

Débouchés de la formation

Cette option vise à faire découvrir à différents milieux l’intérêt et les retombées de la recherche empirique. Elle donne l’occasion à l’étudiant de mettre en valeur sa capacité à travailler en recherche de manière autonome et pour que cela soit utile à tout milieux préoccupé par des questions qui entre dans le champ de la criminologie; soit pour des questions de prévention de la criminalité, de la bonne gestion des ressources, de l’efficacité de certaines interventions ou programme, pour la résolution de problème, etc. Ainsi, cette formation rejoint les intérêts de milieux issus tant secteur public et privé.

Ce choix de spécialisation ne donne pas accès à l’ordre des criminologues du Québec. De plus, pour s’ouvrir un plus éventail plus vaste de milieux de travail, il est recommandé d’envisager des études de deuxième cycle.

Autres considérations

Les titulaires d’un diplôme de 1er cycle de l’École de criminologie s’intègrent avantageusement au marché du travail. Selon la plus récente étude du Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, 87 % des bacheliers en criminologie œuvrent dans leurs domaines de compétence et à peine 1,6 % d’entre eux se trouvent en situation de chômage. Les criminologues sont des spécialistes qui étudient le crime, le système pénal, les criminels et les victimes. Ils travaillent au sein d’environnements diversifiés qui incluent les :

  • Prisons et pénitenciers
  • Services de libérations professionnelles
  • Centres jeunesses
  • Foyers de groupe pour jeunes
  • Maisons de transition
  • Centre de réadaptation en dépendance
  • Centre d’aide aux victimes d’actes criminels
  • Ministères et municipalités
  • Services de police

Dans tous ces milieux, les criminologues déploient une activité aux facettes multiples, qui comprend :

  • L'intervention clinique
  • La gestion de programmes
  • L'animation
  • La consultation et l'analyse
  • La recherche
  • L'enseignement

Quant aux détenteurs d’une formation cycles supérieurs, si les domaines de l'enseignement et de la recherche universitaire sont ceux qu’ils privilégient, ils sont aussi, en raison de leur haute spécialisation, appelés à conseiller les différents organismes de recherche et les milieux de pratique traditionnels, qu’ils soient gouvernementaux ou privés. Leur collaboration est souvent recherchée sur le plan international pour des projets et des programmes d’envergure.

Consultez le Guide pour la recherche d’emploi en criminologie et en sécurité intérieure dans la page Ressources et Formulaires pour faciliter votre insertion aux milieux professionnels.

Pour obtenir plus d'informations sur le programme tels que le cheminement type et la structure du programme, ainsi qu'une foire à questions, veuillez consulter la page des Ressources et formulaires. Vous y trouverez le Guide d'intégration du nouvel étudiant de 1er cycle en criminologie qui contient la plupart des informations dont les nouveaux étudiants ont besoin.

La majorité des milieux de stage demandant maintenant à nos étudiants de remplir une déclaration des antécédents judiciaires ou d’être soumis à une enquête sécuritaire, les étudiants ayant un casier judiciaire doivent savoir qu’il pourrait leur être difficile de trouver un milieu de stage.

Les étudiants qui optent pour le stage en intervention au baccalauréat ou à la maîtrise en criminologie peuvent accéder à l’Ordre des criminologues du Québec.

Des questions sur le programme?

Sophie Lussier, Coordonnatrice de stages: 514-343-6111 poste 40560

Les + d’étudier la criminologie à l’Université de Montréal!

  • L’une des meilleures collections de recherches en criminologie au Canada, alimentées par les bibliothèques de droit, de psychologie et de sciences humaines.
  • Un corps professoral aux multiples domaines d’expertise dont les membres sont issus de l’École de criminologie, de la Faculté de droit et du milieu professionnel.
  • Un stage obligatoire à la 3e année pour une meilleure entrée dans le monde du travail.
  • Des conférences-midi animées par des spécialistes qui traitent des sujets de l’heure en criminologie ainsi qu’en études policières et sécurité intérieure.
  • Bénéficier d’un savoir dispensé par le plus important établissement de recherche et d’enseignement en criminologie de toute la francophonie.